Ernesto 1978 – 1988

 
 
 
On a très peu d’informations sur ce que trafique réellement Ernesto à Berkeley entre 1978 et 1988.
 
Les 3 seules choses à peu près certaines concernant le séjour d’Ernesto à Berkeley sont les suivantes :
 
1. Ernesto ne s’inscrit pas à l’Université, mais on le voit très fréquemment sur le campus. À sa manière, donc, il fréquente assidûment l’Université.
 
2. Ernesto travaille dans une usine où sont fabriquées + remplies des boites de conserve. Dans la banlieue de Berkeley. Un jour sur 2.
 
3. Les jours où il n’embauche pas à l’usine, Ernesto fabrique ce qu’il nomme, très simplement, MES OUTILS DE COMPRÉHENSION DE L’EXISTENCE. Bref. Un gars loyal, honnête, et droit.
 
4. Ernesto → a promis. Ernesto → tient sa promesse. Ernesto → est de retour. Le 21 juillet 1988. À nouveau à Chantelle. À nouveau toute la smala family est là. Cette fois, c’est Ernesto qui les a tous invités. C’est son 20° anniversaire. Certains qui étaient là il y a 10 ans ne sont plus là aujourd’hui. Certains nouveaux sont arrivés. Et. Juste avant de découper le gâteau d’anniversaire. Ernesto, assis aux côtés du cousin Ki, sourit, fait tinter un verre, et se lève et dit voilà. Me voilà de retour. Je vous ai ramené quelque chose. Oui. Un cadeau. Plein de cadeaux. Un pour chacun. J’ai travaillé dur. Pendant dix ans, là-bas, j’ai travaillé et peut-être ce que je vous ramène ne correspond pas exactement à ce que vous pensiez que j’allais trafiquer. C’est possible. Tout d’abord, il faut que je vous dise qu’à Berkeley, le SETI a pas voulu de moi, et ma foi, les extra-terrestres j’en ai jamais rien eu à battre, ç’a pas été une déception bien méchante. Et, même, ça a été l’occasion de ma vie. Parce que, ouais, 600 km au sud, il y a Los Angeles, et là, c’est qui qui enseigne à Los Angeles, à Los Angeles et aussi à Pasadena ? Burne Hogarth himself. Oui. Le papa de Tarzan. Et alors voilà, j’ai pris beaucoup d’avions et de trains et de bus entre Berkeley, Los Angeles et Pasadena. Pourquoi je me suis pas installé à Los Angeles ? Peut-être : juste pour le plaisir de prendre des avions et des trains et des bus. Non. Pour le plaisir, oui : pour le plaisir de retrouver Angela plusieurs fois par semaine, parce que, oui, j’ai rencontré Angela à Berkeley, dans la bibliothèque Françoise d’Eaubonne, elle finissait ses recherches → sur les chemins coutumiers → reliant les tribus Shoshones et la Silésie, entre 1632 et 1677. Ouais. Grosse rencontre. Bref. J’ai passé la moitié du temps à Los Angeles et Pasadena à étudier le dessin + Tarzan avec Burne Hogarth, la moitié du temps avec Angela, matérialité de l’amour, j’ai découvert l’expression, vécu l’expérience, et enfin : la troisième moitié du temps j’étais à l’usine. J’ai pas beaucoup dormi. Mais : je vous ramène ça. C’est un peu la suite de mon poème d’il y a dix ans. C’est une une série de 24 bandes dessinées que j’ai réalisées là-bas. C’est la suite des aventures de TARZAN.

Titres :

TARZAN comprend les mécanismes de l’existence

TARZAN fabrique des outils pour produire de la joie en milieux tempérés, suburbains, souterrains, et aussi dans les vastes plaines, arides ou verdoyants, c’est selon

TARZAN fabrique des outils et rien ne manque

TARZAN comprend qu’il est un animal humain de sexe mâle

TARZAN rencontre JANE

TARZAN comprend que JANE est une animale humaine de sexe femelle

JANE et TARZAN comme des dingos dans tous les coins de l’Université de Berkeley

TARZAN est un outil à votre service

TARZAN comprend toujours pas le mot nécessité

TARZAN est un outil à fabriquer soi-même

TARZAN est votre enfant

TARZAN est votre outil préféré pour comprendre l’existence

TARZAN fabrique sans cesse de nouveaux outils pour comprendre mieux l’existence

TARZAN fabrique des enfants pour l’existence, pas pour la compréhension

TARZAN demande à tous les enfants de fabriquer d’autres enfants

TARZAN fabrique des outils pour toutes les smalas

TARZAN fabrique rien pour lui

TARZAN et la tristesse quand il fabrique rien pour lui

TARZAN et la joie quand il fabrique un truc avec toi

TARZAN comprend que le mot nécessité n’a aucun lien avec il voyage en solitaire de Gérard Manset, même dans la version de Bashung

TARZAN rencontre JANE (tome 2)

JANE + TARZAN : comme des dingos (tome 2)

JANE + TARZAN : la joie est un truc qui rayonne

JANE + TARZAN : la reproduction de l’espèce n’est pas une idée

Bon. Et maintenant il faut que j’y retourne. L’Amour n’attend pas. Je reviens dans 10 ans. Ou dans 10 jours. We keep in touch.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
   
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :