Spinoza in China | Par ailleurs,

 
 
 

– 5 –

 
 
 
Par ailleurs, Spinoza in China est la biographie de l’enfant Ernesto, âgé de dix ans et quelques secondes, ou, et, dix ans et quelques siècles, à l’instant précis où l’émancipation n’est soudain pour lui plus une abstraction. Bon. Ça, c’est le programme. Dans les faits, on verra, Spinoza in China est le récit des multiples instants d’une émancipation – lente, laborieuse, mais tenace – c’est-à-dire le récit des instants d’une lutte bien aliénante, et d’une joie par moment super éclatante. Bref. Spinoza in China est le récit d’un combat – en cinq rounds – avec Béatitude mon loulou en bouquet final.
 
 
 

– 4 –

 
 
 
Alors voilà. Disons que je m’appelle Ernesto. Disons que je suis né le 21 juillet 1968, à trois heures du matin, un dimanche, à la clinique des neuf soleils à Clermont-Ferrand, dans le département du Puy-de-Dôme. C’est en France. C’est une possibilité.
 
 
 
Tout aussi bien, disons que je suis né le 18 mai 1946, à 8h15, le matin, à Paris, aux abords de la gare de Lyon, au 34 rue de Wattignies, dans le 12ème arrondissement, au 6ème étage d’un immeuble, porte face. Ou, tout aussi bien, disons que je suis en train de naître, aujourd’hui. vAujourd’hui 16 novembre 1937, à Chantelle, dans le département de l’Allier, rue de la Font-neuve, ou bien rue des Picaudelles, tout aussi bien. En train de naître en 1912. Ou. En 1915. Ou. En 1907, à Voussac, ou à Aubepierre. Ou encore à Saint-Pétersbourg. Et. Ou. En train de naître, également, c’est-à-dire en même temps, le 25 avril 1980. Ou. Et. Le 25 avril 1974. Quelque part entre o castelo do nada et les chantiers de Gdansk. Et. Également. Je suis en train de naître. En 1848. Et. En -73. Et. En 1917. En 1919. En 1702. En 1790. En 1632. Et. En 1871. En aussi 2001. Et en 2005. Et aussi. Le 25 février 1972 à Boulogne-Billancourt. Et. En train de naître. Aujourd’hui. Sous tes yeux. Dans tes mains. Ici. Dans l’enchevêtrement d’un maillage d’origines, duquel, par une décision à la fois confuse et ferme, je me détache.
 
 
 
Ok. Je m’appelle Ernesto. Call me Ernesto.
 
 
 
Call me émancipation et nécessité. Call me fight against empêchement. Call me persistance de la confiance, en ce que peut le vivant.
 
 
 
Je répète. Persistance. De la confiance. En ce que peut le vivant.
 
 
 
Persistance de la confiance. Avec conscience néanmoins plus ou moins affûtée quant à quelques infamies effectuées lors de ces 2088 dernières années.
 
 
 
Call me persistance de la confiance. Par ce qui palpite. Par ce qui résiste. Et. Par ce qui persiste. Et. Par ce qui insiste. Et. Par ce qui persévère. Call me Ernesto. En train de naître. Aujourd’hui.
 
 
 
Bonjour.
 
 
 

– 3 –

 
 
 
Spinoza in China est également une ode à l’amour, et plus précisément, à l’amour d’Angela + Ernesto
 
 
 

– 2 –

 
 
 
Spinoza in China est un également un programme éditorial poétique, pour les trente-quatre prochaines années. Donc, n’importe quoi. Positivement.
 
 
 
Cinq tomes sont à paraître. Tome 1 : Spinoza in China novembre 2011 | 2015. Tome 2 : Spinoza in China 1968 | 2020. Tome 3 : Spinoza in China -73 | 2032. Tome 4 : Spinoza in China 2039. Tome 5 : Spinoza in China 1776.
 
 
 

– 1 –

 
 
 
Spinoza in China est également une exposition des Visages d’Ernesto, au quotidien, sous forme d’une série de portraits dont le titre d’ensemble est le suivant : Si l’état du monde est visible un peu sur mon visage alors je peux dire un peu je suis de ce monde.
 
 
 

→ 0 →


 
 
 
 
 
 
 
couverture_Spinoza in China_pour impression
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publicités
Tagué