Ernesto 11 septembre 2001

 
 
 
→ nous revoilà à Chantelle → dans le département de l’Allier → on est dans le jardin → derrière la maison de la family → il y a là Josefa Josefa → Mama Josefa → la mère d’Ernesto → et Ramõn Ramõn → papa du fiston → et → Ernesto lui aussi est là → il sont là tous les 3 → dans le jardin → derrière la maison → à Chantelle → département de l’Allier → France → et → disons → disons qu’à la seconde précise où à New-York le premier avion s’encastre dans la première tour → Josefa Josefa dit à Ernesto → toi → toi, mon fils → toi → toi tu es la passion de ma vie → et → tandis qu’à New-York le premier avion s’encastre dans la première tour → Ernesto a la sensation que quelque chose d’assez fondamentale vacille en lui → et il préfère alors aller s’asseoir un moment → là → dans le jardin → s’asseoir et reprendre un peu sa respiration → regarder à sa gauche, sur la table de jardin en plastique blanc, une cuisse de poulet qu’il n’a pas voulu manger tout à l’heure, par exemple → et → disons → disons qu’à la seconde précise où à New-York le deuxième avion s’encastre dans la deuxième tour → Ernesto se lève de la chaise et rejoint Josefa Josefa qui elle n’a pas bougé d’un centimètre → et → Ernesto demande à Josefa → en lui montrant Ramõn Ramõn là-bas → à l’autre bout du jardin → Ramõn Ramõn en train de retourner la terre au fond du jardin → Ernesto → demande à sa mère → si moi je suis la passion de ta vie alors lui là-bas au fond du jardin c’est qui → Josefa → Josefa → prend tout son temps pour sourire → environ une demi-heure → environ la demi-heure qui s’écoule entre l’effondrement de la tour n°1 et l’effondrement de la tour n°2 → à New-York → disons cela → Josefa Josefa → sourit calmement → prend tout son temps → puis → Josefa Josefa dit à Ernesto → toi, Ernesto, c’est différent → toi, tu es ma passion et lui → lui, c’est différent → lui → lui, c’est mon amour → lui, c’est l’amour → toi, c’est différent → toi, tu es la passion → et lui, c’est l’amour → toi c’est différent → toi tu es la passion → toi, tu est là pour la mort → toi, tu est là pour détruire la mort → lui, c’est l’amour → c’est pour la vie → toi → c’est différent → toi → tu es la passion → toi tu es là pour détruire ce qui ne se détruit pas → Josefa → Josefa → regarde son enfant Ernesto → et lui dit → rassure-toi Ernesto → rassure-toi → il est tout à fait normal que tu penses que je sois folle →
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Publicités
Tagué
%d blogueurs aiment cette page :