Ernesto 1968 – 1972

 
 
 
Je comprends pas. Je comprends pas si ce sont des animaux. Je comprends pas. Je comprends pas si ce sont des êtres humains, des animaux, des femmes, des hommes, des animales femelles, des animaux humains, des femelles humaines. Des animaux mâles ? Des animaux humaines ? Je comprends pas. Je comprends pas si ce sont des êtres humains, mâles, des êtres animales, femelles, je comprends pas : ce sont des êtres animaux mâle ? des êtres humaines femelles ? Je comprends pas. Ça. Ça c’est un animal ? Et ça. Un animal mâle ? Une femelle ? Une femelle humaine ? Ou une femelle animale ? Un être animal mâle ? Un animal être humain ? Un animal ni mâle ni animale femelle ? Et ça. C’est quoi ça ? Une femme animale humaine. Un animal humain mâle ? Une être ou un être ? Je comprends pas.
 
Ça. Ça à la puissance 1000, c’est dans la tête d’Ernesto pendant les 4 premières années de sa vie. Précisément, entre le jour de sa naissance, le 21 juillet 1968, et le 25 février 1972.
 
Le 25 février 1972. Pierre Overney, militant de la Gauche Prolétarienne, est tué par un vigile de l’Usine de Renault de Billancourt, lors d’une action de l’organisation maoïste. Au même instant, à Beijing, Mao et Nixon partagent un plat de porc cuit à la mode Hong shao.
 
A priori Ernesto n’a connaissance ni de ce fait-ci, ni de ce fait-là. Cependant. À partir du 25 février 1972, Ernesto qui progressait jusque-là comme un petit chef dans le langage : devient muet.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
   
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Publicités
Tagué
%d blogueurs aiment cette page :